Voici une scène de mon quotidien de parent flippé… mais qui essaye de rester digne…

Papa : “Adam, si quelqu’un que tu ne connais pas te propose des bonbons dans la rue, tu fais quoi ?”

Adam : “Je les prends et je dis merci parce que je suis un garçon très poli !”

C’est la scène que j’ai vécu récemment avec mon plus grand et rien qu’en l’écrivant, mon coeur fait des bonds. Il faut savoir quelques petites choses me concernant : je tiens le blog de développement personnel SemeUnActe.com et j’ai passé les 5 dernières années à travailler sur moi-même et sur ma relation au monde. J’ai écrit 500 articles et publié 12 livres sur Amazon.fr. Pourquoi je dis ça ? Pour tenter de vous faire comprendre que j’essaye sincèrement de me connecter à ce que j’appelle aujourd’hui “ma partie pure et non abimée”.

Mon quotidien m’a-t-il abimé ?

Oui, je le suis… ou plutôt je l’ai été et mon but dans la vie est que jamais mes enfants ne passent par les souffrances que j’ai enduré. C’est un voeux pieux et je le sais, mais si vous avez des enfants vous me comprenez. Vous savez qu’ils vont souffrir et que cela fait partie du processus qui les fera devenir des enfants fort physiquement et sain mentalement.

J’ai donc passé des années à essayer de trouver le bon côté de l’humanité, plus précisément j’ai commencé à 23 ans avec une histoire de chateau hantée que je vous raconterai peut-être un jour. Je me suis menti à moi-même, j’ai essayé différentes croyances pour au final arriver à cette simple constatation : les gens sont ce qu’ils sont, bons ou mauvais ne me regarde pas, je mène ma vie comme je l’entends voilà tout !

Qu’en est-il des enfants ?

Un ami à ma femme me surnomme “L’Ogre”. Je suis plus grand que la moyenne et plus large que la moyenne. Ajoutez à cela un caractère vif (pour rester poli) et vous comprendrez que globalement, je n’ai pas grand chose à craindre quand je marche dans la rue.

Mais qu’en est-il de mes enfants ? Comment dire à un bonhomme de 121 cm :

  • “vas-y conquiert ce monde et n’aie pas peur” et en même temps
  • “oui, mais non, je ne t’ai pas tout dit mais il y a des gens sur cette planète qui sont complètement tarés et qui te veulent du mal physiquement, alors méfie-toi !”

Un bout de solution

J’ai été prof de Français et d’Informatique à l’étranger et ma directrice de l’époque m’avait imposé ce système : “si tu veux dire quoi que ce soit de négatif concernant un enfant, tu as le droit mais tu dois en échange dire 4 choses positives concernant ce même enfant”. C’est la fameuse Loi de Pareto, plus communément appelé “Loi des 80/20”. 20% des efforts produisent 80% des résultats.

Avec mes enfants, je consacre donc 80% de mon temps à leur dire que ce monde est un endroit qu’ils vont aimé et qu’ils vont se plaire à le conquérir. Et parfois, sans m’appesantir, quand une question ou une situation se présente, je leur glisse qu’être audacieux est une excellente chose mais qu’il existe une fine limite au delà de laquelle, nous tombons tous dans l’intrépidité… il faut donc aller vers les gens et toujours se montrer poli… mais il faut aussi savoir rester en sécurité.

Dire “Bonjour” à quelqu’un qu’on ne connait pas dans la rue, c’est bien et c’est poli ! S’arrêter et discuter avec quelqu’un que tu ne connais pas dans la rue, ce n’est pas bien et Papa et Maman ne seront pas contents si tu le fais.

Si vous avez l’impression que c’est vaseux, c’est probablement parce que ça l’est ! Je vous ai promis un bout de solution et c’est tout ce que je peux vous offrir aujourd’hui.

Ceci est un bout de mon quotidien tout à fait personnel. Si vous avez des solutions qui marchent pour vous et vos enfants, n’hésitez pas une seconde à les partager en commentaire, je suis certain que vos conseils ne seront pas perdus, loin de là !

Originally posted 2015-03-07 11:30:25.