C’est dans l’ère du temps, alors allons-y, parlons d’Islam ! Je vous avoue avoir beaucoup hésité avant de prendre ma plume numérique pour écrire cet article. Après ce qui s’est passé, les esprits échaudés des deux côtés m’ont fait me dire que la meilleure chose à faire était de ne pas m’en mêler.

Je suis Musulman et ce qui s’est passé me dégoute profondément et à plusieurs niveaux. On ne tue pas quelqu’un pour ses idées. On peut les juger offensantes (et c’est mon cas) mais personnellement ma vision de la chose est la suivante : je fais aux autres ce que je veux qu’ils/elles me fassent. Je respecte les idées et croyances des autres car j’aime qu’on respecte les miennes.

islam paixCe qui m’a fait changer d’avis

Comme je l’ai dit précédemment, j’ai d’abord souhaité ne pas mettre mon grain de sel dans cette affreuse histoire mais j’ai 3 enfants et je souhaite que si un jour, ils se posent des questions sur les croyances de leur père, ils puissent, tout trois, avoir une réponse sans équivoque.

C’est à la suite d’une conversation avec un ami qui partage (dans les grandes lignes) ma vision de l’Islam que je me suis décidé à écrire cet article. C’est une histoire vraie qui est arrivé au prophète Mohamed. Voici l’histoire.

Il y a 1437 ans de cela…

Un homme complètement saoul rentre dans la mosquée où le prophète Mohamed est en grande discussion avec ceux que nous appelons les « Souhaba ». Ils sont l’équivalent des Apôtres de Jésus Christ.

Après avoir déclenché un grand vacarme, le voilà qui s’approche du prophète et qui se met à uriner sur le sol de l’endroit le plus sain pour les musulmans. Bien entendu, les Souhaba se levèrent et faillirent ne faire qu’une bouchée de cet individu.

Ce à quoi, le prophète a répondu que de toute évidence, cet homme ne savait pas ce qu’il faisait. Il fallait l’aider à se nettoyer et lui laisser le temps de récupérer ses esprits. Une fois les effets de l’alcool dissipés, des excuses ont été présentés et chacun s’en est allé de son côté.

Comment auriez-vous réagi ?

L’Islam est directement corrélé à ce que nous appelons « le bon comportement » et le bon comportement fût celui du prophète. Un homme doux qui pouvait pardonner à un autre alors qu’il urinait dans son sanctuaire. Partant de cette histoire (que la plupart des musulmans connaissent), je doute sincèrement que quelques portraits satiriques aurait eu la moindre attention, positive ou négative, de la part de notre prophète.

Voilà mon Islam, voilà l’Islam !

Originally posted 2015-01-28 07:00:22.